Accessibility


    Increase font

    Decrease font


    Impartial vision

    Color-blind matching

    Keyboard navigation


    Links underline


    Default display


    © Made accessible by www.razwebs.co.il
    Accessible website - Declared

GyneFix

 Copper-bearing IUD, not hormonal.

GyneFix is revolutionary in its conception:

  • It is very small in size – 1/6 of the regular IUD.
  • It fastens to the uterine wall, and is positioned more stably as compared to other IUDs.
  • It is suitable for any uterus shape.
  • Its shape is better tolerated, it causes less increase in menstrual bleeding and fewer bleedings in between cycles (3% of insertions).

It is as effective as regular IUDs.


The full article:

on requires the doctor to have special skills.

 

Studies of the uterus have shown that it is not easy to design a universal IUD.  Indeed uterine cavities differ considerably in all women.  The uterus is also subject to changes in size and volume during the menstrual cycle.  These changes are most pronounced at the time of the menstrual period.  It is therefore unreasonable to expect one standard sized intrauterine device (IUD) to fit uterine cavities of every different sizes and volume.  IUDs that are much bigger, or much smaller than the uterine cavity can cause problems.  If the width of the uterine cavity is too small, side effects and complications are likely to occur.  The crossarms of standard T-shaped IUDs are frequently too long for a large number of uterine cavities, as the average width of most uterine cavities is often smaller than the width of the IUD itself.  When the uterine cavity is much longer than the IUD, the device becomes partly or completely lodged in the lower uterine isthmic segment, triggering uterine activity that may promote explusion and give rise to pain.

Prof. Howard Tatum, inventor of the standard T-shaped IUD:  “The most important factor in reducing IUD side effects is the elimination of distortion of the uterine cavity”
(Verbal presentation at the 4th Congress of the European Society of Contraception, Barcelona, 12-15 June 1996)

To reduce side effects and maximise tolerance, women should be fitted with an IUD which causes no or minimal distortion of the uterine cavity. The realtionship between the IUD and the uterine cavity is optimal with the frameless GyneFix® IUD.

 

G A Revolutionary IUD Concept


Minimizing the size
of the intrauterine foreign body

 



 

GyneFix® standard 
(in situ) 

GyneFix® standard
compared with
TCu380A (Gravigard®)  

and Multiload® (ML) Cu375 IUD.

 

Three generations of IUDs:
GyneFix
® mini is the
smallest IUD ever developed

 










 

1960s
: The Lippes Loop,  developed in the 1960s
resulted directly from
the invention of thermoplastics.

 1980s: The TCu380A or  Paragard® seemed a logical  design
which would cause a  minimum of distortion
of  the endometrial
cavity.

2003: The total surface area of the GyneFix®
mini is three times
lower than TCu380A and six times lower than the Lippes Loop. The anchored, frameless and flexible, GyneFix
® mini IUD was developed to improve performance and enhance
acceptability of intrauterine contraception.

The unique string
shaped
GyneFix
® IUD occupies
little space in the
uterine cavity and is therefore able
to fit cavities of every size.

GyneFix®
performance

The following summary is based on large-scale, long term international multicenter randomised and non-randomised comparative studies in parous and nulliparous women covering over 20,000 woman-years of experience:

HIGHLY EFFECTIVE

GyneFix® is a highly effective IUD.  The use effectiveness of GyneFix® is higher than that found with older generation ‘high-load’ conventional copper IUDs such as TCu380A (See Reviewers’ conclusions: O'Brien PA, Marfleet C. Frameless Versus Classical Intrauterine Device for Contraception. The Cochrane Library, Issue 4, 2001).  The high initial and ongoing effectiveness of the GyneFix® ‘anchored device’ is attributed to its constant and optimal release of spermicidal copper ions in the upper part of the uterine cavity. Of importance is that ectopic pregnancies almost never occur with GyneFix®. In this respect, GyneFix® is superior to the TCu380A (World Health Organisation 10-year follow-up data). Three year multicentre clinical studies with GyneFix® mini suggest that this small version has a similar efficacy as the standard GyneFix®.

LOW EXPULSION

When properly inserted, spontaneous expulsion of the GyneFix® frameless IUD occurs in less than 1% of women during a 5-year period of use.  With older generation ‘framed’ IUDs this incidence has been variously reported, but is on average 5 to 10 times higher, particularly in nulliparous women. As displacement and partial or total expulsion is the main reason for the occurrence of accidental pregnancy, the GyneFix® is a major step forward in this respect.

OPTIMAL TOLERANCE

As GyneFix® is ‘frameless’ it is also extremely flexible.  This explains the very low incidence of side effects and complications.  Complaints of pain occur only infrequently with GyneFix® as its novel design characteristics allow the device to move in harmony with the wearer’s body.
Abnormal bleeding occurs in few women and results from the wearer’s sensitivity to copper.  Medication such as anti-fibrinolytic agents, non-steroid anti-inflammatory drugs have been shown to be helpful in some cases. GyneFix® mini does not increase blood loss (see below) due to its small size.

Advantages of the
"frameless" 
copper-releasing

Parous as well as
nulliparous
women have been
highly
satisfied with
the use of GyneFix®.

When properly inserted,
the frameless IUD offers
several important
advantages:

  • High efficacy

  • Efficacy does
    not decrease
    with time

  • Low expulsion rate

  • Reduced bleeding

  • Reduced pain
    complaints

  • Long duration
    of action

Some comments on abnormal bleeding and pain : the main reason for IUD removal

BLEEDING

Increased menstrual blood loss is the main reason for discontinuing the use of IUDs. The magnitude of this increase in menstrual blood loss is related to the size of the device.  With larger types of  non-medicated IUD such as the Lippes Loop, the blood loss is about 70-80 mL, which is  approximately twice that of normal menses.  The amount of excess bleeding is less (50-60 mL) with the smaller copper devices such as the copper T series. Clinical trials demonstrate that particularly the small GyneFix® version reduces the incidence of heavy blood loss due to the small size of the foreign body. Menstrual blood loss studies suggest that the small GyneFix® does not increase menstrual blood loss when compared to the period prior to IUD use. 
The frameless GyneFix®, although providing progress in terms of contraceptive performance and patient acceptability, does not itself reduce menstrual bleeding. This can be achieved by delivering intrauterine progestins (Click here for Contrel Research section).

PAIN

GyneFix® rarely causes complaints of pain due to its small size and flexibility.  With conventional "framed" copper IUDs, incompatibility between the device and the endometrial cavity often causes myometrial distension of the uterus.  Depending on the degree of the disharmony, severe cramping pain can be caused resulting in abnormal bleeding and partial or complete expulsion of the IUD.

Other important features of GyneFix®

GyneFix® Fallacies exist about intrauterine devices - most commonly that they can only be used by women who have already had children.  This is not the case with GyneFix® as it adapts to any uterus, even the smaller uterine cavities of women with no children.
When GyneFix® has been used in teenagers it has been found to be as effective and acceptable as in older women.
GyneFix® does not offer protection against sexual transmitted infections (STIs) such as chlamydia, HIV or hepatitis B.  It is therefore not recommended for women likely to have constantly changing sexual relationships, unless used in conjunction with condoms.

GyneFix® mini should be the preferred option in nulliparous women.

GyneFix® AS AN EMERGENCY CONTRACEPTIVE
GyneFix® is particularly useful in emergency contraception because it can be inserted up to 5 days after unprotected intercourse, and will then provide ongoing contraception.  Women requesting emergency contraception tend to be young and have no children.  GyneFix®  is a good choice for these women, provided they are at low risk of STIs.
IUDs are more effective in preventing unwanted pregnancy than emergency pills.  Pills prevent approximately 3 out of 4 pregnancies, and need to be taken within 72 hours. In contrast hardly any failures have ever been reported when using emergency IUDs.

GyneFix® FOR IMMEDIATE POST-ABORTAL  
GyneFix® could constitute an important new option in the prevention of repeat abortion.  In countries like the UK, France and Italy the number of abortions carried out annually is close to 200,000.  This number is much higher in Eastern European and developing countries.  In many countries over 50% of abortions are carried out in women under 25 years old.
Traditional IUDs are more likely to fall out if inserted at the time of a termination of pregnancy.  Their insertion is therefore usually delayed, requiring another visit by the woman and exposing her to a risk of further pregnancy.  However, GyneFix® with it’s unique secure anchoring system can be fitted immediatly.

GyneFix® AS AN ALTERNATIVE FOR STERILISATION
In the world today, many women rely on sterilisation of one or other partner to prevent pregnancy. However, many couples would prefer to avoid surgery.  The main drawback of sterilisation is that it is difficult to reverse without futher surgery.  Published figures show that up to 20% of sterilised women in the United States of America request a reversal operation, the results of which are not predictable.
GyneFix® offers an alternative, long term, effective option.

 

 

 

 

Les stérilets

Leur efficacité est supérieure a 99 % 
Le stérilet est un dispositif intra utérin en plastique sur lequel on rajoute du cuivre. Il est efficace pour des périodes allant de six mois a cinq ans .

le stérilet doit être pose uniquement par un spécialiste spécialement entraine .

le spécialiste pose le stérilet dans la cavité utérine en passant par le canal cervical.

Il est conseille de profiter des règles pour le poser

  1. la pose entrainant un saignement , la femme pourra ainsi ne saigner qu'une fois dans son cycle
  2. le canal cervical est ouvert et facilite la pose
  3. la femme n'est certainement pas enceinte

Mais on peut poser un stérilet a n'importe quelle période du cycle si l'on sait que la patiente n'est pas enceinte.

Les fils du stérilet qui sortent du col (au fond du vagin) sont destines a permettre son retrait facile au temps venu.

La pose dure quelques minutes et n'est pas douloureuse, peut être quelque peu désagréable.

Le stérilet agit de deux manières

  1. il diminue la motilité des spermatozoïdes en modifiant la composition de la glaire cervicale et empêche ainsi la fécondation
  2. il empêche l'ovule éventuellement fécondé de faire son nid dans la muqueuse utérine.

Les médicaments anti inflammatoires comme l'aspirine, la cortisone, le voltarène, l'advil, l'ibuprofène, etc.…sont susceptibles de diminuer l'efficacité du stérilet et l'on doit rajouter des spermicides avant les rapports afin de récupérer une efficacité maximale et ceci jusqu'à une semaine après la prise du dernier comprime ou de l'application de la pommade ou du gel anti inflammatoire.

L'acamol, l'optalgine ou les antibiotiques ne diminuent pas l'efficacité du stérilet.

A qui peut-on proposer un stérilet ?

Une patiente mariée ou vivant maritalement qui a déjà un enfant et qui veut une contraception pour au moins six mois 

On évitera de poser un stérilet a une patiente aux multiples partenaires, sans enfant ou avec des antécédent d'infection pelvienne, a des femmes dont le saignement menstruelle est très important et/ou qui souffre d'anémie ou traitée par anticoagulant.

Toutes ces conditions ne sont pas sine qua none et le spécialiste analysera au cas par cas le bien fonde de son conseil contraceptif.

Le risque du stérilet est essentiellement infectieux survenant dans les deux mois suivant sa pose (fièvre importante, douleurs du bas ventre et pertes purulentes) il est rare chez les femmes mariées ou vivant maritalement et encore plus rare chez les femmes respectueuses des lois de pureté conjugale(les rapports conjugaux reprennent

 

Loin des saignements qui sont un facteur favorisant des infections)

en cas d'apparition des symptômes fièvre, douleur, pertes ,la patiente doit consulter rapidement afin d'avoir un diagnostic et de commencer le traitement antibiotique et/ou éventuellement retirer le stérilet.
Il arrive rarement que la femme démarre une grossesse avec le stérilet en place. En pareil cas il existe un risque de fausse couche infectieuse. On essaiera donc de retirer le stérilet le plus tôt possible. Ce retrait, le plus souvent, n'entraine pas de fausse couche.

Dans des cas encore plus rare, lors de la pose, le stérilet peut perforer la paroi utérine ce risque est réduit a presque rien

  • si la pose est précédée d'une échographie
  • si le gynécologue est spécialement forme et entraine
  • si un contrôle échographique suit la pose.

Les avantages du stérilet au cuivre est sa grande efficacité et son absence d'influence hormonale ne modifiant en rien les propres périodes de la femme et diminuant le risque de grossesse extra utérine. En effet, contrairement a ce que l'on peut lire parfois, le risque de grossesse extra utérine est diminue de 20 a 30 fois par rapport aux femmes n'utilisant aucune contraception.

Le stérilet rallonge la durée et augmente la quantité du saignement menstruel et parfois intensifie les douleurs de contractions de l'utérus au moment des règles.

Le Gynefix améliore de façon significative les inconvénients énumérés précédemment. Le Gynefix rallonge et augmente les règles mais bien moins que tous les autres stérilets au cuivre qui existent actuellement.

Afin d'augmenter l'efficacité des stérilets, la patiente se doit d'être examinée gynécologiquement et par échographie deux mois après la pose puis tous les six mois.

Les eponges

Les éponges spermicides ont une efficacité de 85-90 %.

Elles sont à usage unique et sont imbibées de spermicides l'éponge empêche l'accès des spermatozoïdes au col de l'utérus et les spermicides les détruisent.

Leur mode d'utilisation ressemble à la pose d'un tampon hygiénique

Vérifier que l'éponge ne soit pas sèche avant usage (l'humidité de l'éponge témoigne de la présence du spermicide)

L'éponge peut rester en place 24 heures et le couple peut avoir autant de relation qu'il le désire sans avoir à remplacer l'éponge.

L'éponge doit être retirée 6 heures après le dernier rapport .

Ne pas la laisser dans le vagin au delà de 30 heures.

C'est un moyen facile d'usage qui permet une mise en place bien avant le rapport –jusqu'a 24 heures- et est efficace des son introduction.

Ses inconvénients: faible efficacité

Difficulté de retrait de l'éponge après usage

Irritation due au spermicide

Obligation de ne pas retirer l'éponge immédiatement 

Les spermicides

Il s'agit de molécules chimiques qui neutralisent et détruisent les spermatozoïdes.

On peut les utiliser sous forme de crème, de gel, d'ovules ou bien de mousse qu'on introduit dans le vagin et qui se liquéfieront ou se dissoudrons comme n'importe quel comprime pris par voie orale. Il faut donc attendre entre 10 a 20 minutes avant de commencer le rapport.

L'efficacité des spermicides est d'environ 80%.

Leur usage exclusif n'est pas conseille mais peut être un bon complément chez une femme après l'accouchement , qui allaite totalement et qui n'a pas encore eu son retour de couche.

Les spermicides sont utilises le plus souvent avec le diaphragme.













 

Diaphragme

  1. le diaphragme empêche tout contact et passage du sperme dans le canal cervical.
le diaphragme doit être adapte a la taille du vagin qui doit être évaluée par le spécialiste. Il déterminera le diamètre du diaphragme correspondant à la patiente.
le diaphragme doit être examine par la femme avant usage afin de déterminer si il est conforme aux normes (absence de perforation, souplesse)
en cas de prise ou de perte de poids au delà de cinq kilogrammes ou bien après un accouchement, la taille du vagin peut se modifier et il est donc important de reprendre sa mesure chez son médecin.

 

Ses inconvénients

relativement faible efficacité, obligation de prendre sa mesure chez le médecin, doit rester en place 6-8 heures après le rapport, parfois difficile a mettre en place et parfois intolérance au latex ou au spermicide.

Ses avantages

peut être introduit longtemps avant le rapport et facile d'emploi.

Son efficacité se situe entre 85 et 92%

Comment l'utiliser

enduire le diaphragme de crème spermicide a sa périphérie et sur ses faces.
introduire le diaphragme dans le vagin le plus profondément possible.
Quand le diaphragme est bien place, il ne doit pas gêner ni après sa pose ni lors des rapports.
on peut placer le diaphragme jusqu'à deux heures avant les rapports
il faut le laisser en place au moins six a huit heures après les rapports
si le couple veut, avant de retirer le diaphragme, avoir un nouveau rapport, il lui faudra rajouter une dose de spermicide dans le vagin auparavant.
ne pas laisser le diaphragme en place plus de vingt quatre heures.
si la femme ressent une gêne, même légère, dans le vagin ,il se peut que le diaphragme ne soit pas a sa place
après le retrait du diaphragme ,il faut le laver avec de l'eau tiède et du savon et le conserver dans son boitier.

Mirena

C'est un stérilet hormonal(progestatif)

Son efficacité est supérieure a 99%
Sa pose est identique a la pose d'un stérilet au cuivre.Les bras du stérilet s'ouvrent et prennent appui sur les parois de la cavité utérine.

Son action contraceptive repose sur l'effet local du progestatif contenu dans l'axe du stérilet

  1. il provoque un épaississement de la glaire cervicale et empêche les spermatozoïdes de gravir le col de l'utérus.

  2. il modifie la muqueuse utérine et réduit sa capacité a accepter la nidation.

Il est préférable de poser Mirena comme tout stérilet au cours des règles ou dans les 6 semaines après une fausse couche ou un accouchement.

Mirena peut être laisse dans l'utérus au maximum cinq années mais peut être retire plus tôt si la patiente le désire.

Si au terme des cinq ans, la femme désire poursuivre la même contraception, un nouveau Mirena peut être pose au cours de la même consultation.

Les effets secondaires les plus fréquents sont des règles irrégulières, des saignements, des spasmes du bas ventre.

Mais aussi acné ou problèmes de peau, tensions mammaires et douleurs du bas du dos, parfois des pertes blanchâtres, des maux de têtes, migraines, perte de la libido ou dépression, nausées, gain de poids, transpiration, chute de cheveux, cheveux gras et ballonnements abdominaux.

Mirena n'a pas d'effet thrombotique (hypercoagulabilité) et diminue le risque de grossesse extra utérine.

On ne posera pas le Mirena ou on le retirera en cas de grossesse ou d'infection pelvienne ou de migraine

Pour les femmes respectant les lois de pureté conjugale, les premiers mois après la pose sont souvent très pénibles. La femme voit très fréquemment des taches de sang en dehors de ses règles et ce durant trois a six mois, ce qui l'empêche de se tremper au mikwe durant des périodes très prolongées et lui font souvent renoncer a poursuivre ce type de contraception et retirer le Mirena. On se doit de prévenir le couple respectueux des lois de pureté de cet inconvénient majeur tout en lui expliquant qu'après cette période de 3 a 6 mois ,il pourra vraisemblablement jouir de période menstruelle courte et dans 20% des cas de l'absence totale de règles. Rares sont les femmes qui des après la pose du Mirena ne souffrent pas de saignements irréguliers.

Pour les raisons exposées ci-dessus, ce stérilet est surtout à recommander aux femmes souffrant de saignements menstruels très abondants avec anémie et désirant une contraception de longue durée.

 

Les contraceptifs oestro-progestatifs

 

Leur efficacité est supérieure a 99%

Les oestro-progestatifs bloquent l'ovulation.

Il existe plus de vingt sortes de pilules aux dosages différents en œstrogène et en progestérone.

La plupart des pilules contiennent 21 comprimes,et parfois 28.

Il existe d'autres formes de prise des hormones

  1. patch avec diffusion transcutanée, que l'on change toute les 7 jours durant 3 semaines avec arrêt d'une semaine

  2. anneau vaginale à diffusion trans vaginale a laisser en place 21 jours consécutifs avec arrêt de 7 jours

Mode de prise de la pilule

  1. la première plaquette doit être commencée le premier jour des règles

  2. prise d'un comprime quotidiennement en essayant que la prise soit a la même heure de la journée.

  3. après la prise de 21 comprimes on interrompt la prise durant 7 jours .Les règles apparaissent dans cette période d'arrêt, habituellement au deuxième jour.

  4. après les 7 jours d'arrêt, la patiente démarre une nouvelle plaquette et ce quelque soit le jour du début ou de fin de ses règles. La première pilule d'une nouvelle plaquette se prendra donc toujours le même jour de la semaine.

Si la prise d'une pilule a été oubliée et que ne se sont pas encore écoulées 24 heures, il est possible de rattraper l'oublie et de prendre sa pilule immédiatement ou au plus tard ensemble avec celle du jour. Si se sont écoulées plus de 24 heures, il faudra questionner le gynécologue.

Si la patiente a "saute" un jour de prise, elle n'est pas assez protégée, il lui faudra donc utiliser un contraceptif local (spermicide, diaphragme, préservatif…) durant les 7 jours suivant l'oublie ou bien d'éviter tout rapport.

Les effets secondaires des oestro-progestatifs

Il existe une liste impressionnante d'effets secondaires, depuis le simple spleen en passant par une diminution de la libido jusqu'à des maladies bien plus graves et sérieuses, ce qui justifie une nouvelle consultation chez le gynécologue afin de prendre son avis.

Les effets les plus fréquents

  1. si la pilule est prise le premier jour des règles, cela peut les stopper ou bien les faire durer plus que de normal. Cet effet disparait le plus souvent avec la seconde plaquette.

  2. saignement léger (spotting) en cours de plaquette.

  3. tension mammaire

  4. pertes vaginales importantes (surtout durant les 3 premiers mois de prise)

Ces effets ne sont pas dangereux mais si ils perdurent la patiente doit consulter son gynécologue.

Liste partielle des effets secondaires rares mais nécessitant une consultation médicale urgente:
douleurs violentes aux jambes, au dos.
difficulté a respirer
violents maux de têtes, migraines
troubles visuels
vertiges ou sensation de perte de connaissance
Il n'est pas recommande d'arrêter la pilule sans avis médical.

A propos de l' efficacité

La pilule est efficace des sa première prise si on a pris soin de démarrer le premier jour des règles
Si on démarre sa première pilule le 5 eme jour des règles (peu de pilules sont a commencer le 5 eme jour) la femme n'est pas assez protégée durant les quinze premiers jours.

Si dans la première plaquette de la première prise de pilule a 20 gamma on oublie une pilule plus de 12 heures il existe un risque accru de grossesse, il faudra donc utiliser un moyen de contraception supplémentaire durant les 15 jours suivant l'oublie. On pourra envisager la prise de la pilule du lendemain.Se renseigner auprès du gynécologue.

La prise d'antibiotiques diminue l'efficacité de la pilule, il faudra donc rajouter des moyens de contraception locaux jusqu'aux prochaines règles.

Des vomissements ou de la diarrhée dans les 6 heures qui suivent la prise de la pilule diminuent son efficacité et nécessitent la prise d'un nouveau comprime;. le premier comprime n'ayant pas été absorbe par le tube digestif, il faut le considérer comme non pris. Cet inconvénient n'existe pas en cas de prise hormonale par patch ou en intra vaginal

 
 

La contraception du lendemain

Si les rapports n'ont pas été protégés ou bien la pilule a été oubliée on peut avoir recours a des méthodes d'urgence comme la pilule du lendemain ou la pose urgente d'un stérilet.

Il s'agit de la prise d'hormones oestro-progestatives a forte dose a intervalle de 12 heures (en tout et pour tout deux prises) mais il est conseille de poursuivre la prise de pilule normalement dosée quotidiennement jusqu'à la prise de sang 10 a 15 jours plus tard prouvant l'absence de grossesse.

La prise de la première dose doit se faire dans les 72 heures suivant le rapport. Le plus tôt sera le mieux : meilleure efficacité.

Les hormones a forte dose entrainent des changements de la muqueuse utérine qui empêchent la nidation de l'ovule fécondé et peuvent éventuellement retarder l'ovulation.

L'efficacité de la méthode est très élevée mais l'échec est possible. Cette méthode ne vient en aucune façon remplacer l'usage des contraceptifs habituels.

50 % des femmes auront de fortes nausées et 20% des vomissements dus au fort dosage hormonal. Il est conseille de manger avant la prise des comprimes afin de réduire les effets secondaires.

Au delà des 72 heures après le rapport, il est possible, et ce jusqu'au cinquième jour de poser un stérilet avec une excellente efficacité contraceptive.

La methode Ogino

Nombreux sont ceux qui pensent qu'ils existent des jours du cycle ou les rapports ne peuvent être fécondants.

Nombreux sont ceux qui pensent qu'autour des règles (juste avant ou juste après ) ou bien en s'éloignant des jours proches du mikwe , on est loin de l'ovulation et donc le risque de grossesse est très faible.

Sachant qu'il est impossible par des moyens simples de connaitre avec certitude le jour de l'ovulation, il est donc illusoire d'utiliser cette méthode comme méthode contraceptive.

Sachant que les spermatozoïdes peuvent être conserves vivants et fécondants jusqu'à 5 jours (et parfois 7) dans l'appareil génital féminin, un rapport 5 a 7 jours avant l'ovulation peut devenir fertile.

Chez les jeunes filles qui ont très souvent des cycles irréguliers, il est impossible de déterminer les jours "surs".

En fait il n'y a pas de jours surs a 100% meme en utilisant la conjonction de plusieurs techniques: suivie de la température rectale ou vaginale chaque matin avant le levée du lit, examen de la glaire cervicale et suivie précis du cycle durant 6 mois. Cette méthode demande beaucoup de patience et d'assiduité et c'est le plus souvent les femmes désirant une grossesse qui l'utilisent. Cette méthode comme méthode de contraception est moins efficace.

La femme ovule 14 jours avant ses prochaines règles et non après .Son ovulation est donc fonction de la durée de son cycle. Rares sont les femmes réglées très régulièrement .Il suffit que le cycle avance ou retarde de quelques jours pour que l'ovulation se déplace elle aussi de quelques jours .Et quand bien même elle serait réglée comme une horloge, il existe parfois des ovulations" reflexes " de la femme dues a son état psychique.

Il est donc illusoire de prendre cette méthode comme contraceptive.

 

          

Yafo st 216, Shearei Haair, Jerusalem 94383

Conçu et développé par www.razwebs.co.il